Les valses et les ballets

La musique classique sait aussi faire danser.  Les valses et les ballets en mettent plein les mirettes.  Les peintres le savent bien qui les ont immortalisés dans leurs chefs-d’œuvre. Les deux genres musicaux se mélangent parfois : des valses célèbres comme celles de “Casse-Noisette” ont illustré des ballets.

La valse a ce rythme bien particulier qui emporte les danseurs et les grise plus que toute autre forme musicale. Le fait que les partenaires se déplacent en tournant sur eux-mêmes n’est-il pas fait justement pour faire tourner les têtes ?  Pour une fois en musique classique, les corps sont autorisés à s’exprimer.

I – La valse

La valse est restée très populaire.  Elle fait encore rêver les gens. Avant cette danse célèbre que l’on a tant de fois admirée au cinéma, à la télévision, était la valse lente. C’est la forme la plus ancienne. Mais cette forme ancienne à deux temps a laissé la place à la valse viennoise à trois temps, au pas plus rapide. Il existe des particularismes : la valse anglaise (forme de des valse lente), la valse musette française . Mais ce sont les valses de Vienne rendues célèbres par  Johann Strauss, père et fils, qui sont les plus nobles et les plus prisées. C’est le fils qui composa la fameuse valse “Le Beau Danube bleu”.

Quelques exemples de belles valses lentes :

Carulli, un compositeur italien du XIXème, fut l’un des premiers à écrire des oeuvres pour guitare. Exemple cette petite valse à la guitare (vidéo YouTube).

Une valse lente de Carulli

Valse lente du compositeur finlandais Oskar Merikanto

Valse triste de Sibelius

Valse no 2 de Chopin

Les valses nobles et sentimentales de Maurice Ravel (exemple)

Quelques grandes valses viennoises  :

Le Beau Danube bleu

Aimer boire et chanter

Valse de l’empereur

Sang viennois

La valse reste moderne.  “Jazz Suite n°2 : Valse n°2″ de Chostakovitch a été rendu célèbre par la publicité. Nous avons découvert “Amour et Printemps” d’Emile Waldteufel comme générique de l’émission télé “ciné-club”.  Ce compositeur français méconnu a aussi composé quelques autres grandes valses comme :  “Les Patineurs” et “Valse de la poupée”. La “Valse d’Amélie” du compositeur  Yann Tiersen a illustré le film “Le fabuleux destin d’Amélie Poulain”.

II – Les musiques de ballets

Le ballet est un genre dramatique dont l’action est figurée par des pantomimes et des danses. Ses origines remontent à la Renaissance italienne (XVe siècle).

Les valses on toute leur place dans les ballets classiques. Très connues, les valses du ballet “Casse-noisettes” de Tchaikovski sont ici superbement mises en scènes :

Casse-noisette (Nutcracker) – Valse des fleurs (YouTube)

Valse des flocons (YouTube)

Le Lac des cygnes (YouTube)

Un peu d’histoire : Le ballet (”ballo”) a vu le jour à la cour italienne de la Renaissance  où les mariages étaient somptueusement célébrés. L’épouse du roi Henri II, l’italienne Catherine de Medicis, l’importa en France et lui donna son soutien financier. Mais c’est au XVIIe siècle, à la cour de Louis XIV, que le ballet connaîtra un développement important.

Le ballet intercalaire, inséré dans un opéra, devient ensuite une spécificité de l’art lyrique français (Lully, Rameau), mais aussi chez Gluck.

Le ballet moderne va le supplanter, les conceptions wagnériennes rendant caduque la pratique du ballet intercalaire : le ballet comportera désormais une comprend une succession d’épisodes qui s’enchaînent de manière continue.

La compagnie des Ballets russes est fondée par des Russes exilés à Paris après la Révolution de 1917. Elle ravive l’intérêt du public pour le ballet.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.